Gun Academy

Airsoft Post-Apo Rhône-Isère
 
S'enregistrerAccueilMembresFAQConnexion

Partagez | 
 

 Recovery Chronicles Tome 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Elle
Agent de coordination du projet Recovery
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 33
Date d'inscription : 31/08/2009

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mar 07 Déc 2010, 12:27

[ ]

Springbox pousse doucement la porte alors entrouverte, qui ne grince pas suffisamment pour que les intrus s'en aperçoivent. L'arme au poing, suivi de Merrclaw qui se place stratégiquement pour éventuellement couvrir son compagnon, Spring avance. Dehors, les autres stalkers retiennent le syndiqué qui veut rentrer dans l'tas. Aucun problème lors de leur avancée, mais :

"J'vais pisser, tu viens ?...
- Encore ? Ho non..."

Springbox, alarmé, cherche un couvert, mais les meubles sont trop peu massifs pour qu'il puisse s'y cacher. Dans la seconde, le rideau séparateur s'ouvre. Merrclaw a un mouvement de recul.

C'est Dansemort. Et encore plus improbable, juste derrière lui, comme s'ils se tenaient par la main : Mojo.
Revenir en haut Aller en bas
Mr Springbox
Gunstalker
avatar

Nombre de messages : 3852
Age : 39
Date d'inscription : 31/05/2007

Fiche de Jeu
Classe: Arpenteur
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mar 07 Déc 2010, 12:52

Surpris, Springbox sursaute et met en joue Dansemort
« Bouge p… » commence-t-il avant de rester bouche bée. « Mojo ? »

_________________

Arpenteur/ Marginal/ Petit plus : Reconnaissance
Expérience1 : +1 Ath, +1 Mec; Expérience2: +4 au choix, rec, rhe, mec, rix
=> Ath : 2 ; Gue : 0 ; Méc : 3 ; Rec : 2 ; Rhe : 2 ; Rix : 3.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.springbox-airsoft.fr/
Mr Mojo
Gunstalker originel
avatar

Nombre de messages : 6763
Age : 36
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche de Jeu
Classe: Enragé
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mar 07 Déc 2010, 13:54

"Oh, on se calme et on boit un verre...J'ai une très longue histoire à vous raconter...Surtout la fin.Mais Batav' m'a demandé de vous rejoindre içi."

Mojo prend le temps d'une pause.

"Mais d'abord, pause pipi." L'air degouté.

_________________
“- Ecoutez, Sire, ne croyez pas qu'on ait peur. Le problème n'est pas là. Ce qui nous tracasse, c'est la mort... On est contre.”
Beurk
Mojo
Enragé/Marginal/Petit plus : Rhétorique
Exp : +1 Rhe / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue2 Méc2 Rec0 Rhe2 Rix3

Maurv
Arpenteur/Ouvrier/Petit plus : Mécanique
Exp : +1 Mec / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue0 Méc4 Rec1 Rhe1 Rix2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunacademy.canalblog.com
Elle
Agent de coordination du projet Recovery
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 33
Date d'inscription : 31/08/2009

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mar 07 Déc 2010, 14:17

Après un clin d'oeil à Springbox, Dansemort s'éloigne vers l'alcôve pipi. C'est la que les stalkers constatent que Mojo et lui sont menottés l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Mr Springbox
Gunstalker
avatar

Nombre de messages : 3852
Age : 39
Date d'inscription : 31/05/2007

Fiche de Jeu
Classe: Arpenteur
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mar 07 Déc 2010, 14:34

Bon ben, rassurons le syndiqué, faisons rentrer tout le monde et attendons la suite, alors.

_________________

Arpenteur/ Marginal/ Petit plus : Reconnaissance
Expérience1 : +1 Ath, +1 Mec; Expérience2: +4 au choix, rec, rhe, mec, rix
=> Ath : 2 ; Gue : 0 ; Méc : 3 ; Rec : 2 ; Rhe : 2 ; Rix : 3.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.springbox-airsoft.fr/
Mr Merrclaw
Gunstalker retraité
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 41
Date d'inscription : 06/03/2010

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mar 07 Déc 2010, 15:59

Je fais un signe de tête à Tigrine pour qu'elle rentre avec son chien (et un signe à Spike qui est avec nous, si, non??) pour pouvoir refermer derrière nous.
Il est sans doute préférable de garder choses qui vont se passer entre nous.
Revenir en haut Aller en bas
Mr Mojo
Gunstalker originel
avatar

Nombre de messages : 6763
Age : 36
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche de Jeu
Classe: Enragé
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mer 08 Déc 2010, 18:36

[J'ai prévenu Batav' que j'allais pachtworker un peu.]

"C'est bon t'as fini ?
- Ouais c'est bon.
- Et tu te laves pas les mains ?
- Oh, t'es pas ma mère.
- Bon, tu te tais pendant que je discute avec mes potes.
- Hou là, tu...
- Chut."

Mojo et Dansemort revienne dans le salon. Voyant que tout le monde est présent, il lance son blabla [ Tous les messages du MJ mis bout à bout, désolé pour les incohérences.]

"Preum's pour la sieste, je suis crevé...
- Tu peux y aller aussi Mojo. Je resterai éveillé."


Aaron s'emmitoufle dans ses vêtements et part s'allonger dans un coin, plus proche de la forêt que les restes calcinés de la Serre, pendant que Shrapnel s'assoit sur un tas de gravas. Mojo, réellement fatigué, ne se fait pas prié et s'endort d'un bloc, à même le sol, à quelques pas de l'ado.

C'est le vent qui le réveille. Mojo crache un peu la poussière que les bourrasques successives ont soulevée. Il aperçoit Shrapnel, toujours debout, en train de tourner sur les ruines de la Serre.

"J'ai cru que même le vent ne te réveillerait pas. Lui il est increvable. Pour passer le temps, il tente de trouver des trucs dans les ruines... Là on vient juste de mettre les blessés à l'abri" lui lance une voix venue de la forêt. Aaron est donc réveillé. Mojo relève sa capuche...

Aaron lui explique. Seuls deux blessés survivront. Les autres, mourants, ont été achevés et balancés dans un trou par Shrapnel. Les survivants sont à l'abri dans la forêt. Inutile de se fatiguer pour rien, donc.

Le grand black les rejoint en jurant car le vent est trop fort. Il tient entre ses bras deux ou trois objets venant de la matrice de la serre.

"On va mourir de faim avant d'avoir planté la première graine... j'ai trouvé ces trucs. On peut les rapporter à un chekpoint."

Mojo les regarde [Méc:1]. Va y avoir un problème. Ces trois éléments, les stalkers en avaient bavé pour mettre la main dessus. Ils faisaient parti de la serre et permettait une régulation de l'arrosage de certains plants. Pièces maîtresses, donc. Elles semblent intactes, même si le système d'irrigation est à refaire... Les stalkers risquent effectivement de mourir de faim d'ici quelques jours s'ils ne font rien, d'autant plus qu'ils ont des blessés sur les bras. Mais s'ils rendent les trois appareils au chekpoint, ils ne pourront JAMAIS reconstruire la Serre... Cette info mine un peu plus Shrapnel

Ce n'est pas tout : Mojo s'en souvient, c'est Batavia qui a les plans de la serre d'Arno sur lui, qui lui permettrait de recréer certaines boutures. Il va falloir faire selon ses quelques souvenirs. Génial...

Mais le problème immédiat, c'est la faim. Shrapnel a réuni trois jours de nourriture pour cinq personnes. Et encore, en se rationnant. Quant à l'eau, il ne reste plus grand chose. Un litre tout au plus. Tout le reste est parti dans les soins aux blessés par Merrclaw. Shrapnel est un peu exaspéré, ce qui le rend d'humeur massacrante :

"Si je résume, on a trois jours devant nous pour retaper la Serre tout en s'occupant des blessés. Au terme de ces trois jours on meurt de faim, et les chances de voir la Serre repartir sont quand même fines... Elles seraient tout à fait correctes sans eux, là (il montre les blessés endormis). Ou alors on ramène ces trois bricoles à un chekpoint pour se faire deux semaines de bouffe en plus, mais du coup, on ne pourra pas reconstruire la Serre avant de longs mois, c'est à dire avant d'avoir retrouvé les mêmes éléments. Et là je dirais que nos chances sont quasi nulles. Trouve une idée, Mojo, histoire de prouver que t'es pas resté là juste pour amoindrir nos réserves de bouffe..."

"Si j'avais eu envie d'aller à Newton, je serais parti avec eux. Une vieille usine tu dis ? Il faudrait que l'un d'entre nous y aille pour glaner quelque chose à ramener au chekpoint. Il serait dommage de se séparer des éléments clé de reconstruction de la Serre."

Les blessés dorment d'un sommeil réparateur.

"Gamin, j'crois qu't'es fort en repérage. Et toi Mojo t'as l'air d'un bon bourrin. Vous devriez y aller tous les deux. J'vais voir ce que je peux faire ici. De toute façon, je suis plus de prime jeunesse, je vous ralentirai."

Shrapnel attrape sa carabine et en vérifie les munitions. Puis il repart vers les ruines en portant son arme en bandoulière.

Aaron et Mojo entament l'expédition. L’ado se révèle être un génie de la reconnaissance. Mojo et lui évitent une meute d'Arpenteurs qui semblait avoir la gâchette un peu trop facile. L'usine est en vue en fin de journée. Mais oh, surprise, on dirait que de nouveaux locataires y ont élu domicile. Aaron laisse Mojo seule une petite demi-heure. Quand l'ado revient, il a un air carrément alarmé.

"C'est pas une bonne idée... Pas une bonne idée du tout... J'les ai reconnus. C'est les gars qui ont attaqué la Serre. Enfin, une partie... Ils sont une dizaine. On a l'effet de surprise, mais ils sont trop nombreux et on est sans capsules de soin... (Son expression change :) En même temps, ils ont des vivres et de l'équipement... On peut soit les attaquer, soit attendre qu'ils s'en aillent. En espérant qu'ils ne restent pas là trop longtemps, bien sûr... Sinon, on fait demi-tour..."

"Tentant, mais... (il secoue la tête) il lâchera pas la Serre. Pas spécialement pour faire chier le monde, mais parce qu'il a un souci de hanche. L'âge. La Serre c'était un peu sa retraite... Puis bon, avec les blessés et lui on va perdre un temps fou à revenir jusqu'ici."

Les pillards ont fait un feu à l'entrée de l'usine. La moitié d'entre eux semble en état d'ivresse et ne poserait pas de problème. L'autre moitié est un peu plus sur ses gardes et jette de temps en temps un œil suspicieux vers l'obscurité. Les alentours de l'usine sont toujours garnis d'épaves de véhicules rendant la progression lente mais discrète tant qu'on ne marche pas sur du verre pilé. Aaron vérifie les munitions des deux petits calibres qu'il avait cachés dans ses manches. Il faut croire que l'attrait de la nourriture lui donne du courage...

"Je comprends que tu ne veuilles pas tenter ta chance, mais moi j'vais essayer quelque chose. On est venu pour récupérer des ressources et c'est carrément de la bouffe qui s'offre à nous, et peut-être même des capsules de soin, même..."

L'accent qu'il a mis sur ces derniers mots... Ca fait tilt pour Mojo. Le courage du gamin vient de sa dépendance aux capsules de soin. L'Enragé ne peut lui en vouloir, lui qui aime bien en mâchouiller une à l'occasion. Mais bon, tant qu'à y aller, autant élaborer un semblant de stratégie... "Comment tu veux qu'on s'y prenne ?"

Le gamin dessine par terre une croix, c'est l'endroit où sont postés les gars. Derrière eux, l'usine. Devant eux, les carcasses. Il n'y a rien sur une vingtaine de mètres entre usine et carcasse, à part eux, bien sûr. Au delà des carcasses, la route qui part de l'usine, où se trouvent Mojo et Aaron. Autour, d'autres petits bâtiments en ruine, puis la forêt. En regardant tout ça, Mojo regrette de ne pas avoir Noo et son fusil sniper avec lui. Il va y avoir du sport... Une des solutions pourrait être d'attaquer de front depuis les carcasses, par surprise, puis de couper la retraite des pillards qui iront sans aucun doute se réfugier dans l'usine en les y interceptant. Il y a sans doute une autre issue de l'autre coté... Ça veut dire que l'un d'entre eux attaquerait pendant que l'autre les empêcherait de se cacher dans l'usine.

Mais qui ferait quoi ? Le jeune est sans doute plus à même de s'infiltrer dans l'usine, mais il se ferait rétamer au contact...

Mojo part en quête d'un accès pour l'usine. Il manque de discrétion, mais le vent couvre la plupart de ses boulettes, et le gamin lui a conseillé de faire un tour assez important. Pas moyen de faire un signal correct. Dans le pire des cas, le gosse a dit qu'il ferait feu dès que Mojo se ferait repérer. Dans le meilleur des cas, il commencerait à faire feu une heure après que l'enragé soit parti.

De l'autre coté de l'usine, Mojo grimpe sur le toit [Ath:1] pour atteindre les lucarnes. Le verre de celles-ci n'est plus là depuis des dizaines d'années et il se glisse dans l'ouverture aussi discrètement que possible, pour atterrir sur une coursive se trouvant au dessus de vieilles machineries. De là, Mojo sait où il faut aller. Il file vers les escaliers du fond sans se faire remarquer malgré les bruits de ses semelles sur le fer, et accueille le sol en béton avec un soupir de soulagement. Il s'insinue entre les vieilles machines industrielles et arrive en vue de l'entrée au-delà de laquelle festoient les pillards. Il s'en approche sans grande difficulté et trouve l'abri idéal. Il a la marge de manœuvre idéale pour agir sans risquer de prendre une balle de la part d'Aaron, et s'en félicite intérieurement, d'autant qu'aucun autre endroit ne lui aurait permis de s'en sortir mieux tactiquement.

Puis un ronflement le tire de son auto-congratulation.

A sa gauche, dans le renfoncement, dorment deux pillards qui ne l'ont pas vu du fait de leur sommeil alourdi par l'alcool, ou la drogue, voire les deux...

Mojo part vers les endormis et brise la nuque du premier d'un coup sec. C'était facile. Il se penche vers le second, mais c'est un gros gabarit qui de surcroît se réveille. Mojo jure intérieurement mais garde ses bras autour de la nuque pendant que le gros pillard tente de se dégager. Il ne peut appeler à l'aide et finit par suffoquer au bout de quelques secondes. Mojo, le cœur battant à 100 à l'heure, farfouille dans leurs affaires. Au vu de l'état dans lequel les pillards ont laissé la Serre, ils devaient avoir des explosifs. Gagné. A coté de l'un d'eux se trouve une besace pleine de cocktails Molotov. Il en compte une demi-douzaine.

Vaguement dans la direction du feu (seul truc sous la main pour les allumer, Mojo lance 4 cocktails Molotov. Il entend des cris d'agonie suivis de coups de feu assez lointains. Son marteau en main, il cueille un fuyard sans problème [Rix:3]. Puis, hormis le crépitement des flammes, tout est calme. Mojo sort de sa cachette et fait face à Aaron qui a le visage dépité.

"Ce n’est pas trop à quoi je m'attendais... lui lance l'ado en tâtant du pied un cadavre en feu. C'est vrai que c'était expéditif mais tu comprends, on aurait pu récupérer toute leur bouffe et leur équipement mais toi t'as tout fait cramer..."


Effectivement, pas la peine de fouiller les cadavres. Tout a brulé. Les stalkers entrent dans l'usine et Aaron se renseigne sur les deux corps que Mojo a réduits à l'état de pantins désarticulés. Ils récupèrent dans leurs affaires une barre nutritive chacun et quelques bricoles [5cp chacun et une capsule chacun]. Leurs armes à feu son jugées de trop mauvaise facture, avec des munitions instables qui plus est, donc les stalkers ne les touchent pas. De plus, vaut mieux voyager léger dans le coin.

"Ouais, bah moi leur bouffe elle m'avait rien fait de mal... Pis si on en avait chopé un on lui aurait demandé où est leur chef... Eux ils étaient du genre mercenaire tu vois... tant pis. Bon il paraît que t'es déjà venu ici, toi."

En effet, Mojo a traîné ses guêtres dans l'usine. Il y avait un rapport avec les voitures. Sans doute une fabrique de carrosserie. Il y a des machines de montage à la chaîne, mais tout est pillé ou trop rouillé. Un peu plus loin, il y a les bureaux dans lesquels les cannibales avaient établi leurs dortoirs. Plus rien d'intéressant du coup.

"Et là dessous y a quoi ?"

Il a le coup d'œil le môme. Un genre de grosse trappe se trouve dans un coin, permettant d'accéder au sous-sol, sans doute pour la maintenance des machines. C'est peut-être là dessous qu'ils trouveront tout ce qu'avaient entreposé les cannibales... Mojo et l'ado forcent comme ils peuvent et ouvrent la trappe qui grince. Aaron allume une torche électrique pendant que Mojo descend dans l'obscurité les quelques échelons. Il se retrouve les pieds dans 15cm de flotte. Comme il l'a imaginé, c'est là que les cannibales entreposaient tout leur stock, mais comme lui et les stalkers leur avaient expliqué qu'ils pouvaient les échanger contre des soins et de la bouffe, ils n'ont pas laissé grand chose. Mojo parvient à mettre la main sur un truc intéressant [Méc:1] : une bombonne de peinture industrielle pleine. Ca peut rapporter pas mal au chekpoint, mais ça pèse lourd. Quelque chose comme 40kg... Mojo la fait passer au gamin.

L'eau est gelée. Il est bon pour un rhume, Mojo...

Les deux stalkers repartent au milieu de la nuit en portant à deux la bombonne dans les passages difficiles. Pas de mauvaises rencontres cette fois. Ils arrivent à la Serre, accueillis par un Shrapnel un peu blasé.

"J'ai pu établir un squelette de structure pour une nouvelle serre. On ne pourra pas nourrir la Zone comme avant, mais ça tiendra lieu d'oasis pour ceux qui ont la chance de passer par là. Et pour nous... Qu'avez-vous trouvé ? C'est quoi ce truc..."


"Tu sais qu'on est tombé sur une partie des pillards, à l'usine ? C'est dingue non ?!
- Tu déconnes...?
- Non non, j't'assure. Ils n’avaient pas une chance face à Mojo qui les a cramés jusqu'à l'os avec des cocktails Molotov. Mais il a cramé leurs vivres au passage...
- C'est dommage, ça. Mais vous êtes en vie, et ils ont eu ce qu'ils méritaient. Ils ont du morfler comme il se devait..."


Mojo se penche vers un blessé. Shrapnel arrête son geste.

"Gaspille pas, fils. Ils s'en remettront et se lèveront d'ici quelques heures. Merrclaw les a bien retapés. Garde-la pour plus tard."

Mojo part donc changer ses groles et son pantalon conte quelque chose de sec avant de choper la mort. Sur ce, après s'être reposé deux bonnes heures et avoir regardé l'évolution de la nouvelle Serre, Aaron et Mojo s'apprêtent à reprendre la route avec la lourde bombonne, en direction du chekpoint.

Après avoir secoué sa dernière goutte, Mojo attrape la lourde bombonne et prend la route du chekpoint, talonné par Aaron. Trajet de quelques heures si tout va bien, ils atteindraient sans doute leur destination seulement en fin de journée à cause de l'encombrement généré par la ressource. De plus, même si le gamin est fort en reconnaissance, ils n'étaient jamais à l'abri d'une mauvaise rencontre...

Mais la journée commence plutôt bien. Après quelques heures, pendant une pause, Aaron farfouille dans une ancienne supérette. Il ne trouve pas de vivres, mais en sort en traînant triomphalement un caddie. En utilisant sa boîte à outils et son dégrippant, il en fait un monte charge tout à fait valable pour la bombonne. L'ennui, c'est qu'il grince atrocement malgré tout.

"Tu préfères le prendre quand même ? On ira beaucoup plus vite avec. Mais on se fera plus facilement repérés par d'éventuels raiders... ou alors j'y passe toute ma bombe de dégrippant, mais ça m'enchante pas : je préfère l'utiliser avec parcimonie... c'est utile pour présenter des ressources plus jolies au chekpoint...

Tout bien réfléchi, un caddie sur de la terre meuble... Mojo, malgré les nouvelles courbatures qui apparaissent sur ses vieilles courbatures, se lève et attrape la bombonne à regret pour repartir.

Une heure plus tard, ils sont sur une petite route craquelée par des racines d'arbres, tenant chacun une extrémité de la bombonne. A bout de souffle, Aaron s'arrête brusquement.

"T'as entendu ?"

Mais non, on dirait que Mojo n'a pas entendu. Aaron pose précautionneusement son extrémité de bombonne en saisissant ses armes et regardant de tout côté. Les ombres menaçantes des arbres projetées par la lumière du crépuscule collent des sueurs froides à Mojo. Ce dernier saisit son marteau et pose la ressource... Sentant les branchages frémir derrière lui, il se tourne tout d'un bloc, prêt à frapper. Rien. Il reporte son attention sur Aaron.

Il a disparu.

Mojo cherche un couvert, mais rien ne s'offre à lui. Il n'y a que la route et les arbres. Et ces derniers cachent peut-être un danger. L'autre problème est que Mojo ne parvient pas à situer d'où vient le danger qui semble venir de partout à la fois. Il le sent d'instinct. Il n'a même pas entendu le jeune garçon crier. Paralysé et aux aguets, Mojo sait que se cacher ne servira à rien. Ce qui a enlevé Aaron doit être parfaitement conscient de la présence de l'enragé... celui-ci tente de deviner d'où viendra l'assaut et attend, le marteau serré entre ses mains.

Mais il ne voit que des branchages balayés par un vent léger et une ligne de goudron craquelée... Il n'entend que le frémissement des branches. Mojo jette un œil du coté où ça avait bougé quelques secondes plus tôt et risque un pas dans cette direction. Rien ne trahit une quelconque présence. Rien.

Rien ne se passe... Rien nulle part. Mojo commence à se demander s'il faut faire confiance à ses sens. Aaron était là, et pfut, il a disparu. Faut être réaliste : s'il avait fui, il en aurait entendu le bruissement des feuilles, il l'aurait vu... mais il s'est tourné à peine une seconde. Mojo a beau réfléchir, il ne parvient pas à mettre une logique là-dessus.

Que faire, si ce n'est trouver un autre itinéraire, finir le chemin seul ou faire demi-tour ?

Aucune trace, rien. Et le sol est en goudron à cet endroit là. Craquelé, certes, mais solide. Rien ne répond à la question de Mojo. Les arbres, seuls témoins de la scène en tout cas, restent muets...

Pas de réponse. Pendant un instant, Mojo se demande qui de son environnement ou de son cerveau est en train de dérailler...

Mojo sera fixé en rentrant pour en parler à Shrapnel... En attendant il retourne le problème dans tous les sens, avec toute la logique dont il peut faire preuve, sans grand succès. Et ainsi le chekpoint apparaît à l'horizon beaucoup plus vite que prévu. Le stalker se présente seul aux abords du point de chute, se prend l’habituelle lumière de spot dans la gueule le temps que les gardes se rencardent sur son identité. Puis l'habituel sas s'ouvre pour le laisser entrer dans les locaux et faire face au non moins habituel intendant...

"Détenu... Mojo. C'est ça... Qu'est ce qu'on a là... Oui. Une bombonne de peinture industrielle en... plutôt bon état. Bien. Tu peux signer là s'il te plaît. Et là. Et voilà. T'as une préférence pour la rémunération ? Bouffe ? Eau ? Capsules de soin ? Munitions ?"

L'intendant donne à Mojo 3L d'eau, une semaine de barres nutritives, deux capsules de soin et fait le plein du desert eagle. Puis il pianote sur son pda. La porte du sas s'ouvre.

"Bonne nuit détenu."

Mojo se retrouve hors du chekpoint, et c'est la fatigue qui commence à prendre le dessus. Bien sûr, il ne peut espérer se reposer tranquillement dans le périmètre immédiat d'un chekpoint. Aussi commence-t-il à s'éloigner, regardant avec méfiance les arbres qui l'entourent...

Mojo prend le chemin de la Serre. Moins chargé, certes, mais avec quelques somnolences passagères. Il y a des moments où il pique du nez sans s'en rendre compte. Il peut continuer comme ça, c'est vrai qu'il perd moins de temps, mais il est moins attentif à son environnement.

Mojo se trouve un vieil abribus rouillé pour s'abriter du vent et surveille les arbres pendant au moins 27 secondes avant de sombrer dans le sommeil du juste. A son réveil, le soleil commence tout juste à poindre à l'horizon. Les arbres n'ont pas bougé. Mojo se remet en route. Il contourne un affrontement entre deux bandes d'Enragés et arrive en deux heures chrono à la Serre. Shrapnel l'accueille.

"Alors fils, qu'as tu ramené de beau ?"

Parmi les blessés, il y en a un qui s'est réveillé et qui est reparti avant que Mojo n'arrive. L'autre se remet tout doucement et fait de menues besognes. Shrapnel semble content de ce que Mojo a rapporté malgré ce qu'en témoigne son visage inexpressif. Mais quand il lui raconte l'épisode de la disparition d'Aaron, le vieux semble sceptique.

"Hm oui... tu as une tête à faire peur, va te reposer..."

Mojo est réveillé... par des coups de feu.

Il se relève, dans le pâté et saisit son équipement. Mais il semble que la fête ait été de courte durée. Un corps est étendu à 5 mètres de lui sur une flaque de sang grandissante. Shrapnel s'approche du corps, le canon de son arme fumant encore. Il s'agit du dernier blessé, celui à qui le stalker a donné deux barres tout à l'heure. Avant que Mojo puisse dire quoi que ce soit, le vieux black lui lance le sac du mort."

"Jette un œil..."

Mojo trouve de l'eau et des barres nutritives dans la besace. Il s'agit du butin du chekpoint.

"Évite de faire confiance à tout le monde, Mojo. Si je n’avais pas été là, ce type que tu ne connais pas à qui tu as donné à bouffer tout à l'heure serait parti avec tout ce que t'as ramené du chekpoint. Et j'aurais très bien pu faire de même, sauf qu'avec moi, tu ne te serais pas réveillé... N’oublie pas que pour la plupart, on n’est pas dans la Zone pour rien... Maintenant, faudrait que tu me files un coup de main sur un truc ou deux... Enfin, j'imagine que tu voudras d'abord enterrer le corps..."

Puis il repart sur ces mots.

Shrapnel regarde Mojo d'un air de dire "OK tu marques un point", pour les charognards. Mojo s'attendait pas à ce qu'il réponde à sa question, mais :

"Meurtre, disons. J'ai pris perpète. C'était il y a une quarantaine d'années... En général je ne réponds jamais à cette question, mais je fais une exception pour toi parce que je te poserais bien la même question. T'as fait quoi, toi ?"

Cette réponse semble étonner Shrap qui lève un sourcil.

"Marrant un instant j'aurais cru que tu faisais parti de ces innocents sainte-nitouche... Tu viens de lever mes doutes, fils. Sur ce je vais me reposer quelques instants si t'as pas d'autres questions. Il est grand temps que j'aille dormir un peu."

"OK. Si tu veux avancer un peu les travaux, te gène surtout pas."


Shrapnel lui montre les diverses tâches à accomplir pendant sa sieste qu'il espère courte. D'après lui, faut pas traîner pour espérer faire repartir les quelques pieds survivants. Mojo a le choix :
- remonter la structure et réparer la bâche en plastique pour protéger tout ce qui poussera hors de terre des intempéries ;
- retourner la terre et la mélanger avec les cendres pour la rendre fertile ;
- Shrapnel a commencé à bidouiller le moteur du système d'irrigation. Avec ses quelques connaissances en mécanique, Mojo peut tenter de mettre au point le circuit d'irrigation pour que l'eau se diffuse de partout.

Les trois taches n'ont pas d'ordre précis. C'est selon ce que le stalker sait faire de mieux.

Mojo retourne la terre.

"Je dois bien avouer que je suis content de te voir pour une fois..."

Se retournant en sursaut, Mojo aperçoit une silhouette cravatée qui lui semble familière. Avant que l'enragé ne puisse dire quoi que ce soit, il ajoute :

"Par contre, il s'est passé quoi ici ?"

Mojo a du mal à voir son visage, dans la nuit, pourtant il s'agit bien de Batavia, qui regarde la Serre d'un air un peu inexpressif...

Visiblement peu touché par le sort de la Serre (ce qui en soit n'est guère surprenant), Batavia enchaîne :

"Ça va. J'ai fait pas mal de route pour arriver ici, c'est pour ça."

Batavia marche au milieu des cendres et constate les dégâts. Il ne dit plus rien.

Surpris par le sérieux apparent de la déclaration, Batavia se tourne vers Mojo.

"J't'écoute."

"Hum. Ton gars dans la brume, je ne vois pas ce que ça peut être... désolé. Cela dit, j'ai entendu des trucs à ce propos à Newton. D'autres l'ont vu. Il apparaîtrait à plusieurs endroits en même temps d'après les arpenteurs superstitieux. Moi on ne me la fait pas. Faudrait plutôt comprendre qu'ils sont plusieurs..."

"Les Ecorchés, je sais pas trop. Mais j'imagine que si t'évites de mâchouiller des capsules dans le vent il t'arrivera rien... Bon. Toi, et éventuellement tes deux potes (Batavia désigne la couche de Shrapnel qui dort comme une souche et celle de l'ado qui est vide) faudrait rejoindre les autres à Newton quand ce sera possible. Surtout toi en fait. C'est de toi qu'ils vont avoir besoin. Ils sont en train de prendre la suite de mon "enquête", mais s'ils ne voient pas ces drôles d'apparitions, ça va pas servir à grand chose..."


Batavia éclate de rire.

"Ha haha mais non enfin ! Bon, je vais te la faire courte. J'ai appris comment on crée les philastes, après une infiltration réussie du qg des Apothicaires. Je vais garder cette info pour moi pour l'instant. On en reparlera tous ensemble. Bref, quand tu seras là-bas, dis leur que de ce côté là c'est bon. L'enquête dont je te parlais concerne les apparitions. Avec Zerture, on a démêlé quelques fils de cette histoire. Visiblement, comme on pouvait s'en douter, seuls les psychotiques parviennent à les voir, s'ils ont fait un séjour en psychiatrie... oui, j'en ai fait un. Ca rend marteau la bureaucratie. Bref, passons... Après quelques investigations, il apparaît que la gentille Autorité est derrière tout ça. J'ai donc voulu rencontré le Maire en me faisant passer pour un promoteur du Syndicat. Ça a marché. J'ai pu m'infiltrer jusqu'au sous sol. Là, il y a un bombardeur d'ondes electro-machin qui est en route. D'après les gars de l'Autorité, il aurait été trouvé dans les décombres et c'est lui qui aurait déclenché, suite à l'explosion, l'apparition de ces espèces de spectres. Quant à savoir si ça joue sur nos cerveaux de malades mentaux où s'ils existent réellement, c'est difficile à dire... Bref. Ça peut paraître dingue, mais parle au spectre dans la cave d'Abe. Il n’y a que toi qui peux le faire. C'est pour ça que je disais regretter que tu n'y sois pas allé... Il va t'expliquer ce qu’... oh puis non, c'est mieux si c'est lui qui t'en parle..."

Il reprend ses affaires.

"J'ai de la route à faire. Un truc à aller chercher. Je vous retrouve à Newton.

"Pas de message particulier, non... allez, faut que j'y aille. Bonne chance."

Batavia part alors que Mojo va réveiller Shrap'.

"Non. Non... moi je reste là. Cela dit, une petite balade... Mes vieux os verront pas d'inconvénients à ce que je t'accompagne sur quelques kilomètres..."

Alors que Mojo rassemble son paquetage, Shrapnel attire son attention sur le merdier de l'ado disparu.

"T'en oublies... (Devant le regard probablement interrogatif de Mojo :) Mais range au moins tes petites affaires si tu les emmènes pas..."

A propos de l'ado :

"Ça tourne pas rond chez toi. Je préfère pas chercher à comprendre..."

A propos de Newton :

"Je ne suis pas ton môme ou ta bourgeoise Mojo. Mon âge témoigne de ma capacité à survivre. On y va ?"

Mojo prend les affaires du gamin. Il trouve seulement une barre nutritive de plus qu'il avait du se mettre de coté au cas où. Mais ses couvertures sont plus sèches que celles de Mojo. Bref, rien de bien folichon : il était du genre à tout garder sur lui.

Pendant la ballade, les deux stalkers papotent de tout et de rien. Mojo se rend compte que le vieux Shrap ne sait absolument pas qui est Aaron. Comme s'il n'avait jamais existé. Pourtant, ses affaires témoignent du fait que Mojo ne soit pas dingue.

Mojo se fait donc accompagner du vieillard. Le trajet se passe bien. Malgré la méfiance initiale de Mojo, Shrap' n'est certes pas très causant, mais sur le terrain il est excellent. Ses détours leur évitent bien des embrouilles avec Enragés ou meutes de chiens errants. Par contre, au bout d'un moment, Mojo sursaute quand le vieux lui parle tout doucement.

"Tu vois cet affleurement rocheux là-bas ? (signe de tête) Tu vas t'y cacher pendant que je prends un peu d'avance et puis tu vas les surprendre..."

Devant le regard interrogateur de Mojo, il reprend :

"On est suivis, Mojo. Depuis une bonne heure. Me dis pas que t'avais pas remarqué."

Mojo se place dans un pli de la roche et attend. La première chose qu'il entend, ce n'est pas un bruit de pas, mais une voix assez grave qui chantonne une vieille chanson de jazz. La chanson est interrompue par un juron, quand au détour de la roche, celui qui suit Mojo et Shrap s'aperçoit qu'il a partiellement perdu sa cible. L'enragé voit une silhouette lourdement chargée passer devant lui en courant.

La nuit empêche Mojo de distinguer le visage, mais [profil: Enragé] le cliquetis de ses frusques, leur découpe grossière sur sa silhouette et sa démarche trop lourde ne font aucun doute : c'est un enragé. Il s'est arrêté 10m devant Mojo et essaye de distinguer Shrap'.

Bah il finit par repartir vers Shrap' en courant doucement.

L'ennui c'est qu'au bout d'un moment, voyant que Mojo n'est pas intervenu et que son poursuivant est toujours derrière lui, Shrap' pense que son compagnon s'est fait avoir. Ou qu'il s'est endormi. Mojo, de son coté a perdu de vue à la fois Shrap' et le poursuivant [Rec : 0].

Il sort de sa cachette, penaud.

Des coups de feu. Alors qu'il cherche des traces de pas, Mojo entend des tirs dont il capte la provenance. Il se dirige vers les lieux. Shrap' s'était enfoncé dans la forêt pour surprendre son agresseur plus aisément. Les coups de feu cessent. Mojo continue de courir puis s'arrête. Au clair de lune, couché dans un cours d'eau boueuse, le corps de Shrapnel gît. Mojo fouille des yeux la forêt pour voir où se trouve l'agresseur. Sans succès.

Shrap s'était mis derrière une butte de terre. Courir et rejoindre le corps ne devrait pas poser problème. A condition qu'il n'y ait pas de tireur embusqué... Le terrain est découvert...

Après avoir fait deux mètres à découvert, Mojo entend une rafale de SMG. Il commence à courir mais ses jambes se dérobent : elles sont criblées de balles.

"Ne bouge plus une oreille... ou la prochaine elle t'arrache la gueule..."

Cette fois, Mojo reconnaît la voix. Dansemort

Une silhouette se détache des arbres. Derrière un bouclier, Dansemort s'approche de Mojo, le braquant de son arme encore fumante. Plusieurs fois, il amorce une phrase mais se ravise.

"...Et puis merde."

Il jette un truc vers Mojo. Une capsule de soin atterrit devant lui. L'enragé regarde Dansemort, un peu plus visible au clair de lune. Il a l'air encore plus vieux que la dernière fois qu'ils se sont vus. Et aussi plus décharné. Il se déleste de son bouclier et de tout son équipement, ne gardant en main que son smg.

"Avale ça, bazarde ton équipement par là et viens te battre."

Drôle d'entrée en matière... qu'a-t-il derrière la tête...

Les deux enragés se jaugent un instant. Mojo note la fondue musculaire de son adversaire par rapport à leur dernière rencontre et confirme son coup de vieux. Ca ne devrait pas poser trop de problème.

Dansemort coupe court aux pensées de son ennemi en chargeant Mojo. Ce dernier a seulement le temps de raffermir ses appuis pour contenir la frappe. Le contact est violent mais peu douloureux, et Mojo ne tombe pas. Une ouverture. Mojo place son coude dans les narines de son adversaire. Il a bougé. Le coup est moins fort que prévu mais fait son petit effet.

Dansemort rompt le contact et s'essuie le nez. Puis il se rapproche de Mojo à nouveau en levant le poing pour une frappe lourde, mais facilement esquivable. Feinte. L'autre poing s'abat sur la poitrine de Mojo qui ne s'y attendait pas, lui coupant le souffle le temps que le pied de Dansemort se loge dans ses valseuses. Mojo tombe à genou en gémissant. Dansemort lui tourne autour en enlevant le sang qui coule de ses narines.

"Allez ! Rassure-moi : c'est pas une fiote qui m'a débité en morceaux..."

Sa voix est étranglée par une colère difficilement contenue.

Mojo saisit les affaires de Dansemort qui n'esquive pas à temps. En revanche, alors que Mojo s'attendait à ce que son adversaire soit paralysé par l'attaque comme tout bon mal qui se respecte, celui-ci se contente d'attrapper le col de Mojo et lui asséner une demi douzaine de bonnes droites en plein visage. Cette fois-ci, c'est Mojo qui pisse le sang au visage. Dansemort et lui ont l'air aussi costaud l'un que l'autre, bien qu'il soit affaibli. Mojo est content de ne pas avoir affronté l'enragé quand il était au mieux de sa forme. De plus, il semble quelque peu immunisé contre toute forme de douleur. Mojo est tiré de ses pensées par la semelle de Dansemort qui vient s'écraser conte son visage.

En colère, il se relève et les deux enragés s'empoignent. Une bonne séance de lutte digne des plus sanglants matchs de freefight s'engage. Mise à terre par Mojo, rétablissement, coup de boule par Dansemort, un genou dans les cotes par Mojo, placage de Dansemort, etc... Pour tout dire, Mojo doit donner le meilleur de lui-même pour contenir les assauts de son adversaire. Tous deux s'affaiblissent peu à peu et font des erreurs, mais l'avantage reste à Dansemort. Puis difficile de dire si Dansemort a frappé trop fort ou pas assez, mais vient le moment où il assène un violent coup de coude dans une tempe de Mojo. Ce dernier aurait pu y rester, mais à ce moment-là, la douleur, la fatigue et l'énervement dus à cette baston sans fin prennent le dessus et submergent Mojo...


...Quand il revient à lui, il est toujours au milieu de la clairière, debout à bout de souffle. Shrapnel est toujours étendu non loin dans l'eau boueuse. Son adversaire, en revanche, n'est plus là. En théorie, son cadavre devrait être étendu quelque part, mais...

"Alors là, je dois avouer que je suis bluffé..."

Mojo se retourne. Dansemort est en train de descendre d'un arbre. Ses vêtements sont déchirés sur tout le haut du corps et il est couvert de sang (pas que du sien, remarque). Rapidement au pied du tronc, il part s'assoir à coté de l'endroit où il a posé son équipement, non loin. Mojo, lui, remarque un tronc d'arbre couché à un endroit où il n'était pas avant. Puis il constate le sang sur ses phalanges... Voyant son air interrogateur, Dansemort précise :

"J'étais monté dans celui là quand j'ai vu qu'il n'y avait plus rien à faire. Mais quand t'es dans cet état là, tu sais pas trop grimper aux arbres. Alors tu as tapé dedans jusqu'à ce qu'il tombe. Entretemps, j'ai pu attraper les branches de celui d'à coté... faut dire que t'as mis une bonne heure, mais tu y es quand même arrivé..."

Dansemort se débarbouille un peu le sang qu'il a sur le corps. Mojo constate les cicatrices qui séparent les membres du corps de son adversaire...

"J'vais pas y aller par quatre chemins. J'viens là pour t'offrir une occasion qui se présentera sans doute plus jamais. Ca te brancherait d'être à la tête de Nod ?"

"Doucement bonhomme... S'agit pas de s'emballer comme ça. J'ai des dossiers communs avec Lucius, l'actuel chef de Nod. J'avais envie de reprendre ma place à la tête de la ville, là-bas, mais... j'commence à me sentir un peu trop vieux pour ces conneries... Et j'vais avoir besoin de toute une bonne équipe pour y parvenir, faute d'une armée (de toute façon, aucune armée de la Zone, toute faction confondue ne viendrait à bout de Nod). Voilà le deal. On s'infiltre, on élimine Lucius, toi tu prends sa place, et moi ma retraite."


Après un instant, il rajoute :

"Les massacres et les viols, tout ça... c'était bien marrant jusqu'à ce que tu me débites en morceaux... j'pète plus la forme comme avant au cas où t'aurais pas remarqué. J't'aurais fumé en deux secondes sinon. Mais j'ai gardé des séquelles et j'suis moins... comment qu'on dit déjà... coordonné. En plus, depuis que tu m'as fait ça, les capsules de soin mettent plus de temps à agir sur moi... Alors j'pense que tu m'dois bien un coup d'main. Une fois que t'auras fini tes p'tites affaires bien entendu..."

Mojo réanime Shrap' [-1 capsule de soin] qui prend quelques secondes à recracher la boue qu'il a avalé. Dansemort s'approche de Mojo. Quand Shrap' le voit il sort un petit calibre de sa botte et le pointe sur lui.

"Cet enfoiré m'a buté à cause de toi Mojo. Qu'est ce qu'il fout encore debout. J'vais commencer par le crever, et après, j'vais te causer du pays, moi petit enf..."

*clic*

Dansemort n'avait pas pris son équipement sur lui et ne braque pas le vieux comme il l'aurait fait si il en avait eu l'occasion. Mais Mojo sent le contact d'un bracelet froid autour de son poignet.

"Bah vas-y papy... fais toi plaisir."

Dansemort vient d'attacher son poignet droit au poignet gauche de Mojo. Des menottes. Et des costaudes.

"- Naan t'as pas compris Mojo. Où que t'ailles je te suis... J'en ai assez chié comme ça pour te retrouver... Ta libération attendra quelques heures. Le temps de digérer la clef des menottes...
- Mojo t'es vraiment un gland. Démerdez-vous tous les deux. Moi je retourne d'où je viens..."


Shrap' ramasse ses affaires et part sans un mot.

La suite du voyage est... pénible pour Mojo. Non pas que Dansemort soit plus répugnant et grossier que lui, mais il est difficile de progresser quand on est attaché à quelqu'un d'autre, au sens propre. Mais ils finissent par quitter la partie forestière alors que le jour se lève.

"Là !"

Dansemort désigne un camion, typé van de surfer. Ils surplombent le terrain et voient tout avec netteté sur plusieurs kilomètres. On entend vrombir le van, au pied de la grosse butte sur laquelle les enragés sont. En se couchant, les enragés aperçoivent une bande de hippie qui ont dû passer la nuit ici. Ils lèvent le camp.

"Bon, on se les fait et on prend leur van. Marcher ça m'a gonflé. Tiens t'as vu (il désigne une nana hippie pas vilaine) ? J'me garde son cadavre. J'aurai besoin de me vider les burnes à l'occasion..."


On dirait que Dansemort ne s'est pas autant calmé qu'il le prétendait...

"Ha ! T'as la mort parce que je l'ai vue avant toi ! Mais si tu veux prendre le thé un peu avant de passer au massacre pourquoi pas. J'veux bien voir tes méthodes... allons-y."

Dansemort bloque un instant et son sourire fond comme neige au soleil. En même temps, entre son bouclier, ses armes et son sac, Mojo ne voit pas trop comment il va pouvoir emmener ça en plus de son propre équipement.

"Ha non mais là tu rêves éveillé. Pour qui tu te prends bordel ? D'une je t'ai dit que je te laissais faire, et deux c'est hors de question que je me sépare de mon matos une fois de plus. T’imagine si l'un d'entre eux te tire dessus et que tu entres en frénésie ? J'vais même ajouter un petit trois : c'est la dernière fois que tu me donnes un ordre Mojo."

Comme il s'emballe un peu, il parle fort. Les hippies d'en bas, ça attirent leur attention. C'est mort pour la discrétion.

"Ha haha ! Pas de sang... T'es un marrant toi. J'te dirai ça la prochaine fois que tu pèteras un câble... Allez, vas-y, vends moi du rêve... Mais j'te préviens, le premier qui fait mine d'être menaçant, j'le truffe."

Les deux enragés, avec leurs têtes d'enragés, descendent le talus. Les hippies, alors en pleine discussion banale, s'arrêtent et les regardent avec un air inquiet. Mojo regarde avec un œil tout aussi inquiet celui qui, un peu en retrait, tente lentement de saisir quelque chose qu'il ne voit pas - une arme sans aucun doute - sans quitter les nouveaux arrivants des yeux. Dansemort ne l'a pas vu. Pas encore. Il se contente de regarder de manière on ne peut plus concupiscente la demoiselle qu'il avait repéré d'en haut, avec un sourire carnassier.

L'un d'entre eux (ils sont une demi-douzaine) s'avance.

"On est pas de Woodrose. D'après ce qu'on en sait, ils sont tous morts là-bas. Les Marteleurs seraient passés une fois de trop. Quoi qu'il en soit, on a pas prévu d'aller à Newt..."

Celui qui est armé lui coupe la parole en braquant les deux enragés.

"On va vous prendre tout ce que vous avez sur vous et vous vous lâcherez la main, les tapettes. Toi (à la nana), va prendre ce qu'ils ont sur eux..."

L'intéressée s'exécute. D'abord énervé parce que Dansemort avait sans doute raison, Mojo réfléchit à la situation. Il semblerait que les hippies obéissent à ce type sous la contrainte au vu des coups d'œil à la dérobée qu'ils lui lancent. Il a pourtant lui-même l'air d'être un hippie... Par contre, il faut que Mojo trouve une solution, parce que dans quelques secondes, la gonzesse aura fini de le palper et passera au tour de Dansemort. Et là, ya des chances pour que ça parte en cacahuète...

Bien tenté, mais il semblerait que tout ce qui importe au gars, c'est de dépouiller Mojo et Dansemort de ce qu'ils ont sur eux. La fille enlève le fusil et les kunaïs. Mojo a la confirmation qu'elle est de son coté voyant qu'elle lui en a laissé un... mais il se demande aussi ce qu'il va bien pouvoir en faire. Dansemort intervient d'un air on ne peut plus grivois.

"Accélère jeune fille, j'ai du beau matos à te faire voir moi..."

Il a une carabine d'aspect miteux, voire artisanal. Tant qu'elle est pointée sur Mojo, ce dernier ne pourra rien faire sans essuyer un tir. D'autant qu'attaché à Dansemort, les manœuvres de couvert vont être limitées...

Il faudrait manœuvrer efficacement : Mojo est entre Dansemort et le tireur, qui lui se trouve à 5m d'eux, et dont la partie basse du corps est cachée derrière des détritus de type caisses et bidons vides... Quoi qu'il en soit, Mojo ne tuera pas le tireur avec son petit kunaï. Il fera néanmoins diversion et lui fera peut-être un peu mal, sans plus. Il le sait, il a l'habitude [Rix:3].

Mais c'est finalement Dansemort qui agit le premier en saisissant la jeune fille par le bras.

"Allez... un p'tit bisou...
- Arrête ton cirque, toi là-bas !!!"


Le braqueur, pour aligner suffisamment bien Dansemort, contourne son couvert. Mojo y voit une ouverture : le tireur ne fait plus attention à lui et braque son arme sur son compagnon d'infortune en aboyant des ordres. La donne change : il s'arrête à 3m de lui, de face, permettant un angle de tir efficace au kunaï. Mojo agit, parce qu'il n'aura pas meilleure occasion pour le faire...

En effet : le kunaï se plante dans le cou de la cible. Le gars panique et tire au jugé avant de s'écrouler. Les hippies se dispersent en courant pendant que Dansemort dégaine et achève le blessé de trois balles dans le buffet. Puis l'enragé rengaine, renifle et déclare en regardant le cadavre de la jeune fille qui a pris la balle du pillard en pleine tête :

"Dommage, elle était mignonne... bah... elle résistera moins (il se baisse et la met sur son épaule avant de lancer à Mojo :) J'aime bien ta manière de faire, mais je n’ai pas pu m'empêcher d'intervenir quand elle me tâtait les cuisses... J'crois qu'elle était en train de tomber amoureuse... Bref, le principal dans l'histoire, c'est qu'on a gagné un camion... Traînons pas, le temps se couvre..."

Et c'est vrai : de sombres nuages commencent à grignoter le ciel bleu.

Dansemort insiste mollement. Mais finalement, il dépose le cadavre arguant qu'à Newton il y aurait "tout un tas de culs prêts à être écartelés". Mais Mojo l'a surpris discrètement en train de grimacer à cause d'un faux mouvement en portant le cadavre. Ses membres ne seront peut-être jamais plus opérationnels... Les hippies n'avaient rien d'autre qu'un peu de bouffe, de quoi se contenter pendant le trajet.

Les deux enragés grimpent comme ils peuvent dans le fourgon (menottes oblige). Vu le peu de carburant qu'il reste, il ne fera guère plus qu'un aller simple. Et encore, si tout va bien... Dansemort, du bon coté du volant, conduit. Mal.

Il encastre le véhicule dans une souche alors que Newton apparaît à l'horizon. Les deux enragés apparaissent quelques heures plus tard sous les yeux suspicieux des miliciens de l'Autorité.

"Identité et raison de votre venue..."
" Je viens rendre visite a mon oncle malade...Abraham Zerture et voir si je le remplacer cote gnole, pendant sa rémission."


Le garde fronce les sourcils. Mojo a parlé avec aplomb et avec un beau verbe [Rhé:1] mais le look pas commode des deux enragés le rend méfiant. Puis son regard tombe sur les menottes...

"C'est mon petit copain. Je l'accompagne (il attrape la main de Mojo). Ca, c'est à cause de notre petit jeu coquin d'hier soir... on a perdu la clé... (Clin d'œil au garde)"

Le garde fait une grimace de dégoût et s'écarte.

"Bah, allez-y..."

Les deux enragés pénètrent dans Newton par la porte sud.

"C'est ça ta petite affaire ? Mojo va voir son tonton malade ??"

"Pire que ça mais le vieux est célèbre ici. Bon, maintenant faut que je réfléchisse comment expliquer ça aux copains."
Regardant les menottes du coin de l'œil.

Quand Mojo frappe à la porte, personne ne répond.

"T'as qu'à frapper un peu plus fort, si tu vois c'que j'veux dire..."

"Non, j'ai pas envie d'avoir tout newton au cul, si tu vois ce que je veux dire" sur un ton sarcastique.

"Alors on fait quoi... Si ça se trouve, ton tonton malade a passé l'arme à gauche et personne n'est au courant... Ou alors la maison est vide, auquel cas on dérange personne. Allez Mojo, ce n’est pas parce que tu te sors un peu les doigts du cul que tous les habitants de Newton vont s'y fourrer..."


Sur le même ton sarcastique.

"On boit un coup, et on en rediscute? J'offre ma tournée."


Et vous voilà.

_________________
“- Ecoutez, Sire, ne croyez pas qu'on ait peur. Le problème n'est pas là. Ce qui nous tracasse, c'est la mort... On est contre.”
Beurk
Mojo
Enragé/Marginal/Petit plus : Rhétorique
Exp : +1 Rhe / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue2 Méc2 Rec0 Rhe2 Rix3

Maurv
Arpenteur/Ouvrier/Petit plus : Mécanique
Exp : +1 Mec / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue0 Méc4 Rec1 Rhe1 Rix2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunacademy.canalblog.com
Elle
Agent de coordination du projet Recovery
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 33
Date d'inscription : 31/08/2009

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mer 08 Déc 2010, 20:25

[On comprend rien, tu sais pourquoi ? Ya pas TES réponses... ]
Revenir en haut Aller en bas
Mr Mojo
Gunstalker originel
avatar

Nombre de messages : 6763
Age : 36
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche de Jeu
Classe: Enragé
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mer 08 Déc 2010, 21:16

J'avais sauvegarder que tes messages mais si c'est pas super clair ça fait plus mojo, non ?

_________________
“- Ecoutez, Sire, ne croyez pas qu'on ait peur. Le problème n'est pas là. Ce qui nous tracasse, c'est la mort... On est contre.”
Beurk
Mojo
Enragé/Marginal/Petit plus : Rhétorique
Exp : +1 Rhe / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue2 Méc2 Rec0 Rhe2 Rix3

Maurv
Arpenteur/Ouvrier/Petit plus : Mécanique
Exp : +1 Mec / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue0 Méc4 Rec1 Rhe1 Rix2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunacademy.canalblog.com
Elle
Agent de coordination du projet Recovery
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 33
Date d'inscription : 31/08/2009

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Mer 08 Déc 2010, 22:11

[Je ferai un résumé...]
Revenir en haut Aller en bas
Mr Springbox
Gunstalker
avatar

Nombre de messages : 3852
Age : 39
Date d'inscription : 31/05/2007

Fiche de Jeu
Classe: Arpenteur
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 09:02

[On comprend quand même, vous inquiétez pas]
"Donc, si je comprends bien, c'est une machine qui provoque ces visions.
Et maintenant, la suite, c'est qu'il faut que tu discutes avec le spectre de la cave pour en savoir plus."

_________________

Arpenteur/ Marginal/ Petit plus : Reconnaissance
Expérience1 : +1 Ath, +1 Mec; Expérience2: +4 au choix, rec, rhe, mec, rix
=> Ath : 2 ; Gue : 0 ; Méc : 3 ; Rec : 2 ; Rhe : 2 ; Rix : 3.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.springbox-airsoft.fr/
Elle
Agent de coordination du projet Recovery
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 33
Date d'inscription : 31/08/2009

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 09:51

Tout le monde est interrompu par l'entrée fracassante de Noo (il était parti prendre l'air un moment, les vapeurs le mettant mal à l'aise. Malgré son barbouillage de peinture, il a l'air encore plus pâle que d'habitude.

"...!"

Il ne sait pas quoi dire visiblement, se contentant de pointer du doigt l'extérieur du doigt la porte. Les stalkers intrigués se lèvent et vont voir.

"Allons n'hésitez pas ! Ils sont dociles, ils sont obéissants, fidèles jusqu'à la mort et même au delà, hahaha ! Achetez votre philaste ! Mise à prix de celui-ci pour 50cp. : moitié prix sur les plus estropiés !!"

Unne foule grossissante se tient autour d'une estrade tenue conjointement par les Négriers et les Apothicaires. Sur celle-ci défilent des philastes, mis en vente et parfois achetés aux enchères par la foule ! Mais ce n'est pas ça qui a le plus surpris Noo. Il pointe un doigt vers l'enclos à philaste qui a été improvisé pour l'occasion. L'un d'eux attire l'attention des stalkers par son accoutrement plus distingué que la moyenne...
Revenir en haut Aller en bas
Mr Springbox
Gunstalker
avatar

Nombre de messages : 3852
Age : 39
Date d'inscription : 31/05/2007

Fiche de Jeu
Classe: Arpenteur
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 11:15

Batavia ? Non !

Si c'est le cas, Springbox a tout juste les 50 CP pour l'acheter…
Mais faut pas qu'y ait d'enchère. Et j'ai aucune idée de la manière de lui rendre son état normal.

Quoi que c'est pas encore à l'ordre du jour.

Il faut que quelqu'un d'autre l'achète pour moi. Même déguisé, je tiens pas à me faire remarquer.

_________________

Arpenteur/ Marginal/ Petit plus : Reconnaissance
Expérience1 : +1 Ath, +1 Mec; Expérience2: +4 au choix, rec, rhe, mec, rix
=> Ath : 2 ; Gue : 0 ; Méc : 3 ; Rec : 2 ; Rhe : 2 ; Rix : 3.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.springbox-airsoft.fr/
Mr Mojo
Gunstalker originel
avatar

Nombre de messages : 6763
Age : 36
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche de Jeu
Classe: Enragé
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 11:49

[76 cp de mon coté mais avec dansemort greffé, je peux pas m'y aventuré non plus.]

Pour ma part, je descends à la cave.

_________________
“- Ecoutez, Sire, ne croyez pas qu'on ait peur. Le problème n'est pas là. Ce qui nous tracasse, c'est la mort... On est contre.”
Beurk
Mojo
Enragé/Marginal/Petit plus : Rhétorique
Exp : +1 Rhe / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue2 Méc2 Rec0 Rhe2 Rix3

Maurv
Arpenteur/Ouvrier/Petit plus : Mécanique
Exp : +1 Mec / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue0 Méc4 Rec1 Rhe1 Rix2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunacademy.canalblog.com
Mr Merrclaw
Gunstalker retraité
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 41
Date d'inscription : 06/03/2010

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 11:56

Ou alors, on arrête d'entrer dans leur jeu macabre...
Si Batav est acheté on suit l'acheteur et on lui explique qu'il a pas fait une bonne affaire. S'il n'est pas acheté, on s'explique avec le vendeur.
Moi je dis ça, j'suis qu'un toubib, mais bon, ils sont quand même en train de faire du fric avec des gens réduit en esclavage et amené au seuil de la mort contre leur grès...
Revenir en haut Aller en bas
Mr Mojo
Gunstalker originel
avatar

Nombre de messages : 6763
Age : 36
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche de Jeu
Classe: Enragé
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 12:02

"L'idée d'acheter Batav'reste de lui eviter un sort pire avec un mauvais acheteur mais c'est bizarre, je me demande si c'est pas son spectre que j'ai vu du coup."

_________________
“- Ecoutez, Sire, ne croyez pas qu'on ait peur. Le problème n'est pas là. Ce qui nous tracasse, c'est la mort... On est contre.”
Beurk
Mojo
Enragé/Marginal/Petit plus : Rhétorique
Exp : +1 Rhe / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue2 Méc2 Rec0 Rhe2 Rix3

Maurv
Arpenteur/Ouvrier/Petit plus : Mécanique
Exp : +1 Mec / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue0 Méc4 Rec1 Rhe1 Rix2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunacademy.canalblog.com
Elle
Agent de coordination du projet Recovery
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 33
Date d'inscription : 31/08/2009

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 13:08

Springbox et Merrclaw assistent à la vente aux enchères. Batavia finit par être acheté par ce qui semble être un riche monsieur : il s'est pris une demi douzaine de philastes et est encadré de gardes mercenaires. La macabre procession passe devant eux, et tous les regards sont braqués sur le riche personnage et sa petite cours. Grand, vieux mais bien bâti et moustachu, il a l'air d'une caricature aristocratique. Le syndiqué, voyant les stalkers le regarder quand il passe, précise avec un ton révérenciel :

"C'est Albert Le Bon. Il fait parti du Conseil municipal de l'Autorité. Un riche bonhomme : il a pas mal de titres de propriété qu'il a revendu dans la Friche suite au cataclysme..."

Pendant ce temps, Mojo descend dans la cave. Le spectre est là, toujours avec l'air d'être coincé dans le mur, mais il a cessé d'essayer de s'en extraire. Dansemort ne le remarque pas, mais il semble curieusement suspicieux et nerveux.

"S'passe quoi ici Mojo..."
Revenir en haut Aller en bas
Mr Mojo
Gunstalker originel
avatar

Nombre de messages : 6763
Age : 36
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche de Jeu
Classe: Enragé
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 13:24

"Un gars dans le mur, coincé entre 2 mondes et seul ceux qui ont fait un tour en psychiatrie arrive à le voir."

Mojo s'avance et essaye de dialoguer avec le spectre.

"Salut, moi c'est Mojo et toi ?"

_________________
“- Ecoutez, Sire, ne croyez pas qu'on ait peur. Le problème n'est pas là. Ce qui nous tracasse, c'est la mort... On est contre.”
Beurk
Mojo
Enragé/Marginal/Petit plus : Rhétorique
Exp : +1 Rhe / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue2 Méc2 Rec0 Rhe2 Rix3

Maurv
Arpenteur/Ouvrier/Petit plus : Mécanique
Exp : +1 Mec / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue0 Méc4 Rec1 Rhe1 Rix2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunacademy.canalblog.com
Elle
Agent de coordination du projet Recovery
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 33
Date d'inscription : 31/08/2009

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 13:40

Surpris qu'on puisse le voir, le spectre fixe intensément Mojo pendant quelques temps, mettant celui-ci quelque peu mal à l'aise... Puis les bras du spectre s'affaissent le long du mur, et il pousse ce qui semble être un triste soupir.

"Toi. Mojo. L'autre a donc échoué. Il a voulu voir le Rayon. Pour être sûr de notre existence... Il est parti. Voir le Maire. Jamais revenu. Ou plutôt si, mais ce n'était plus lui. Il est devenu des nôtres sans le savoir. Il n'a pas voulu m'écouter. Têtu. Très. Il est parti. Voulait trouver un moyen de renforcer le Rayon. Mais c'est justement le Rayon qui l'en empêchera... il reviendra quand il comprendra."

[Partant du principe que Mojo répètera tout après...]

Ce spectre radote un peu. Mojo aura sans doute droit à une seule question supplémentaire avant qu'il disparaisse. Dansemort est toujours aussi stressé et s'agite à coté de Mojo sans rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Mr Mojo
Gunstalker originel
avatar

Nombre de messages : 6763
Age : 36
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche de Jeu
Classe: Enragé
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 15:06

"Tu parles de mon ami batavia, il s'est fait attrapé mais m'a prévenu à temps pour qu'avec des amis nous puissions reprendre l'enquête. Donc, tout est la faute du Maire et tu sais où se trouve ce rayon et comment inverser le processus ?"

_________________
“- Ecoutez, Sire, ne croyez pas qu'on ait peur. Le problème n'est pas là. Ce qui nous tracasse, c'est la mort... On est contre.”
Beurk
Mojo
Enragé/Marginal/Petit plus : Rhétorique
Exp : +1 Rhe / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue2 Méc2 Rec0 Rhe2 Rix3

Maurv
Arpenteur/Ouvrier/Petit plus : Mécanique
Exp : +1 Mec / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue0 Méc4 Rec1 Rhe1 Rix2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunacademy.canalblog.com
Mr Springbox
Gunstalker
avatar

Nombre de messages : 3852
Age : 39
Date d'inscription : 31/05/2007

Fiche de Jeu
Classe: Arpenteur
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 15:18

Springbox de son côté se propose de pister l'aristo discretos, espérant trouver une solution pour libérer Batavia.

"On se retrouve à l'hôtel ? Ça vous va ?"

_________________

Arpenteur/ Marginal/ Petit plus : Reconnaissance
Expérience1 : +1 Ath, +1 Mec; Expérience2: +4 au choix, rec, rhe, mec, rix
=> Ath : 2 ; Gue : 0 ; Méc : 3 ; Rec : 2 ; Rhe : 2 ; Rix : 3.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.springbox-airsoft.fr/
Mr Merrclaw
Gunstalker retraité
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 41
Date d'inscription : 06/03/2010

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 21:04

Ok, bonne chasse !
Revenir en haut Aller en bas
Elle
Agent de coordination du projet Recovery
avatar

Nombre de messages : 604
Age : 33
Date d'inscription : 31/08/2009

Fiche de Jeu
Classe: Invisible
Profil: Administré
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Jeu 09 Déc 2010, 21:16

Deux heures plus tard, à l'hôtel. Mojo a discuté avec le spectre qui a fini par s'enfermer dans un profond mutisme. Il a dit à Mojo que pour trouver le Rayon, il doit se rendre au point convergent que fuient les spectres. Apparemment, ils cherchent à fuir ce fameux Rayon qui les *gêne* d'une manière ou d'une autre, sans pour autant pouvoir s'en éloigner.

Springbox a pisté l'aristo qui s'est contenté de rentrer chez lui, à son domaine situé dans la Friche. L'ensemble est bien gardé, mais pas imprenable.

Les autres stalkers sont restés et ont discuté de la suite des événements avec le syndiqué.

Résumé de la situation : le Maire et l'Autorité sont impliqués dans l'apparition des spectres. Batavia est devenu un spectre mais apparemment il est pas au courant. Et ce depuis qu'il est allé voir un truc au QG de l'Autorité. Par dessus le marché, il serait aussi devenu un philaste. En même temps, les Apothicaires semblent fabriquer leurs philastes au sein de leur propre QG, plutôt éloigné de celui de l'Autorité. D'après le syndiqué, les Apothicaires récupèrent les cadavres pour les convertir en philaste par un procédé inconnu, et Batavia semblait préciser qu'il n'y avait pas de rapport entre spectres et philastes (il aurait découvert le secret de fabrication de ces derniers). Les Apo s'allient avec les Négriers depuis qu'ils font du commerce de philastes, ce qui est une bonne stratégie commerciale faut reconnaître... En même temps, le Syndicat voit ça d'un mauvais oeil, tout comme l'Autorité, et l'Eglise encore moins... Il y a longtemps que les relations inter-factions de la ville n'ont pas été si tendues... Et pour finir, Batavia/spectre est sensé rejoindre les stalkers à Newton, d'après Mojo et le spectre.

Pour démêler tout ça, faudrait voir à infiltrer les différentes factions, tenter de voir ce que sait le vieux Abe quand il aura repris ses esprits, et éventuellement récupérer Batavia/philaste...
Revenir en haut Aller en bas
Mr Springbox
Gunstalker
avatar

Nombre de messages : 3852
Age : 39
Date d'inscription : 31/05/2007

Fiche de Jeu
Classe: Arpenteur
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Ven 10 Déc 2010, 08:34

Springbox, toujours chevalresque, est très tenté d'élaborer un plan pour la libération de Batavia le philaste.
Il lui paraît évident par ailleurs de retourner voir le vieux Abe.

Quant à infiltrer les différentes faction, ça ne l'effleure même pas. Il craint d'être grillé auprès de l'autorité à cause du contrat sur le Père, n'a guère d'affinité avec les Négriers et pas les compétences pour devenir apothicaire.

_________________

Arpenteur/ Marginal/ Petit plus : Reconnaissance
Expérience1 : +1 Ath, +1 Mec; Expérience2: +4 au choix, rec, rhe, mec, rix
=> Ath : 2 ; Gue : 0 ; Méc : 3 ; Rec : 2 ; Rhe : 2 ; Rix : 3.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.springbox-airsoft.fr/
Mr Mojo
Gunstalker originel
avatar

Nombre de messages : 6763
Age : 36
Date d'inscription : 28/03/2007

Fiche de Jeu
Classe: Enragé
Profil: Marginal
Equipement:

MessageSujet: Re: Recovery Chronicles Tome 3   Lun 13 Déc 2010, 10:58

Moi, je suis coincé vec dansemort donc les infiltrations c'est niet.

_________________
“- Ecoutez, Sire, ne croyez pas qu'on ait peur. Le problème n'est pas là. Ce qui nous tracasse, c'est la mort... On est contre.”
Beurk
Mojo
Enragé/Marginal/Petit plus : Rhétorique
Exp : +1 Rhe / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue2 Méc2 Rec0 Rhe2 Rix3

Maurv
Arpenteur/Ouvrier/Petit plus : Mécanique
Exp : +1 Mec / +4 aléatoire (Cycle 2)
Ath2 Gue0 Méc4 Rec1 Rhe1 Rix2
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gunacademy.canalblog.com
 
Recovery Chronicles Tome 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le scorpion tome 6
» Joe Bar Team tome 7
» Tome 7 des Joe Bar Team
» Cherche les savoirs éthologiques tome 2... A EMPRUNTER
» BD motard marrante de SATO, Tome 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gun Academy :: BIBLIOTHEQUE :: Un p'ti JDR ?-
Sauter vers: